Je ne supporte plus mon enfant, Comment faire?

Ou comment (re)prendre soin de toi peut t’aider à ne plus être un parent épuisé et dépassé … ou en tous cas moins souvent 😉

Cette semaine la question de cette maman est « simple » … et il existe plusieurs pistes pour apaiser votre relation … Tout d’abord rassure toi, cette situation est vécue par beaucoup plus de parents que tu ne le penses! (Et même par ceux qui ont l’air de bien gérer !) Ça ne règle pas ton problème tu me diras, mais parfois ça aide de savoir que l’on n’est pas seul(e) …

Le burn-out maternel (ou l’épuisement parental) est un sujet délicat. Ma démarche face à une situation est très souvent de tenter de déceler l’origine de la difficulté pour essayer de trouver la réponse et la solution la plus appropriée. Dans le cas du burn-out, comment mettre le doigt sur l’origine?

Le burn-out, est un état d’épuisement et de stress extrême. Quand on en arrive à ce stade et à ne plus supporter son enfant est-ce à cause de son comportement, que l’on trouve difficile à supporter, que l’on ne comprend pas et donc que l’on ne gère pas comme on le voudrait? Ou est-ce notre comportement à nous les parents qui stresse notre enfant qui par conséquent commence à se comporter de manière inappropriée? Le stress de qui déclenche ce cercle vicieux? Sans doute un peu des 2 à la fois jusqu’à ce que l’on ne sache plus par ou prendre le problème …

Le mauvais stress (parce qu’il existe quand même aussi le « bon » stress, on en reparlera …) est pour moi, en quelque sorte, l’ennemi juré des familles! Et je constate tous les jours les effets qu’il peut provoquer sur nos cerveaux et donc sur nos attitudes À TOUS, parents comme enfants. Les enfants peuvent faire des crises, (se) taper, (se) mordre, jeter des jouets … Et nous les parents pouvons aussi crier, secouer et taper.

Et depuis que j’ai identifié ce stress comme la source de nos crises et conflits familiaux il est sous haute surveillance …

Je ne supporte plus mon enfant. Gerer son stress. Burn-out

Comment canaliser ce stress pour nous, les parents?

La première piste de solution (et qui n’est sans doute pas celle à laquelle vous pensiez en premier), et qui aide énormément de parents, est de PRENDRE SOIN DE VOUS !

Quand on devient parent, c’est une évidence le temps manque tout le temps. Et si l’on n’y prend pas garde on fini par ne plus s’accorder suffisamment de temps … Et si vos batteries sont à plat et que vous n’avez plus d’énergie, vous aurez beaucoup de mal à gérer et même juste supporter n’importe quelle situation ou comportement.

Ce que j’entends le plus souvent quand je dis ça c’est « je n’ai pas le temps » … et on est bien d’accord que ce temps aujourd’hui « il n’existe pas »! Il va falloir le créer ou plutôt remplacer des tâches du quotidien par des moments pour vous, même juste 5 min par jour. Commencez par prendre le temps de faire une liste d’au moins 5 choses qui vous feraient du bien (bain, boire un verre avec une amie/ma moitié, lire un livre, faire du sport… Je ne vous connais pas, je ne sais pas ce que vous aimez et ce qui vous réconforte ni vous dynamise alors adaptez cette liste à vos goûts et à votre personnalité. L’idée est de mettre sur cette liste des choses qui vous détendent et qui sont des loisirs, pas d’autres tâches encore du genre, mettre à jour ma paperasse, nettoyer tous mes placards ou autres ! Ensuite, dans les prochains jours et/ou semaines mettez des choses en place pour pouvoir faire ces choses de votre liste.

Et en effet, le temps n’est pas étirable et il n’y a que 24h dans une journée et 7 jours dans une semaine c’est pourquoi on doit souvent remplacer une tâche par un loisir ! Ça n’est pas si simple à faire et ça peut prendre du temps. Par ex, si un de vos loisirs est d’aller au cinéma cela demandera plus d’organisation (trouver une baby-sitter notamment) que de juste se faire couler un bain. Mais faites une action par jour pour rendre possible ce loisir et ce sera déjà PRENDRE SOIN DE VOUS. Et, autre ex, si pour vous il n’est aujourd’hui pas concevable de prendre 30 min pour lire un bon livre alors que vous avez une tonne de linge à repasser, il vous faudra peut-être du temps pour lâcher-prise sur le repassage …

Tout ceci dans le but de déjà recharger vos batteries, vous sentir plus sereine face aux crises de votre enfant et pouvoir ensuite enclencher d’autres changements.  Vous pouvez même d’ailleurs aussi lui dire que vous êtes très fatiguée ACTUELLEMENT et qu’à partir d’aujourd’hui vous allez faire des choses différemment afin de retrouver de l’énergie. Même très petit et à 18 mois, les enfants peuvent tout à fait sentir l’intention derrière ce que vous leur dites. Et votre intention est bonne : vous voulez que votre vie à toutes les 2 s’améliore !

Et pour vous illustrer mes propos, voici une vidéo courte et très efficace pour comprendre l’énorme intérêt et bénéfice de prendre soin de soi. Elle est tirée des exercices de discipline positive que j’utilise dans ma pratique.

Comment canaliser ce stress pour nos enfants?

Je l’avais dit au début de l’article, prendre soin de soi est une première piste de solution à explorer. Cela ne réglera pas tout non plus car les crises des enfants et nos réactions face à ces crises ont de multiples sources et donc de multiples solutions. C’est, en revanche, un excellent point de départ et qui aura malgré tout déjà aussi des effets sur le comportement de votre enfant car en effet, si vous êtes moins stressée, vous lui transmettrez moins de stress et donc forcément son comportement sera différent.

On l’a évoqué aussi un peu plus haut, les jeunes enfants, sous l’effet du stress peuvent adopter toutes sortes de comportements que l’on peut juger inappropriés. Ils peuvent faire des crises, (se) taper, (se) mordre, jeter des jouets, cracher … et parfois même, oui, s’agresser eux-mêmes physiquement …

Quand j’observe cela dans les familles, une seule consigne : faire baisser ce stress. Selon l’âge des enfants, s’il parlent ou non, on tâtonne un peu parfois avant de trouver ce qui est efficace pour chacun. Câlins, bisous, chatouillis dans le dos, massage, chanter des chansons … tout ce qui peut apaiser et faire revenir au calme avant de faire quoi que se soit d’autre. Quand il fait des crises votre enfant ne cherche pas à vous nuire, il vous envoie le message « j’ai perdu le contrôle, aide moi à me calmer ». Là aussi on peut leur parler, leur dire qu’on est là, qu’on va les accompagner et chercher avec eux comment faire pour leur apprendre à gérer leur stress.

Ensuite, on observe parfois que les enfants ont des comportements difficiles à supporter et inappropriés quand ils sont en manque de leur parent. Dans ces cas là, Ils ne cherchent pas non plus à nuire à leur parent, ils cherchent à attirer l’attention et vous disent « regarde moi, je suis là, parle moi ». On passe beaucoup de temps avec nos enfants pour la vie de tous les jours mais pas nécessairement pour jouer et échanger avec eux … Et les enfants ont pourtant extrêmement besoin de ces échanges. L’idée serait donc de ne plus juste vivre « en parallèle » mais de partager nos vies. Nous en avions d’ailleurs parlé il y a quelques semaines quand on se demandait s’il était important de passer du temps avec son enfant?

C’est parfois difficile à faire surtout quand on a de plus en plus de mal à les supporter et que l’on n’a plus vraiment envie d’être avec eux tellement il nous énervent. C’est pour cela que je vous recommande d’abord de prendre soin de vous … En comblant ce « besoin de nous » on aide progressivement notre enfant à s’apaiser.

En résumé, prenez soin de vous et passez du temps à interagir avec votre bout’chou pour faire baisser le niveau de stress de tout le monde.

Pour l’avoir vécu personnellement, je rajouterai enfin que même quand on prend déjà soin de soi et de ses enfants en passant du temps avec eux, il peut tout de même nous arriver d’être complétement épuisée et de nous sentir dépassé. Dans ces cas là, pas 50 solutions … soit ce que je fais n’est pas réellement ce qui me fait du bien et je dois réfléchir à une nouvelle liste, soit ce sont les bonnes choses et je dois les faire encore plus ! 😉

Sortir de votre situation et retrouver bien-être et sérénité en famille est plus que possible et je te félicite de vouloir commencer aujourd’hui ! Tout ça prendra du temps alors laisse toi ce temps pour mettre ça en place … Une action à la fois … et un progrès à la fois …

Dans tous les cas, une solution existe et garde confiance en toi et en ton enfant : vous allez trouver une solution 🙂

Et si tu ressens le besoin d’être épaulé(e) pour ça, tu peux prendre RDV et ne plus gérer tout ça seul(e)

 

 

6 réponses
  1. marine bottoli
    marine bottoli dit :

    Bonjour
    Merci pour cet article très intéressant et complet. Je m’appelle Marine et je viens de créer un blog sur le bien être parental. Je trouve qu’on ne l’aborde pas assez, on parle plus d’éducation bienveillante, de parentalité positive donc ce que doivent mettre en place les parents pour une meilleure relation avec leurs enfants, sauf que certains parents ne se reconnaissent pas dans ces nouvelles pratiques et méthodes éducatives et je pars du principe qu’il faut prendre soin de soi pour pouvoir prendre soin de ses enfants, c’est un peu ce que vous défendez et j’ai été agréablement surprise que cette notion vous importe aussi. Les problématiques récurentes des parents sur votre site me touchent et m’encouragent à écrire des articles en rapport avec leurs attentes, notamment la question du burn out maternel et l’importance de passer du temps avec son enfant pour mieux gérer le stress.
    Merci de m’avoir lu et je partagerais volontiers votre site à d’autres parents qui n’ont pas encore eu le privilège de vous connaître.

    Répondre
    • sandrine
      sandrine dit :

      Bonjour Marine et merci pour votre retour et votre intérêt 🙂
      Le bien-être parental est, en effet, une de mes préoccupation principale, car il est le point de départ de toute envie de changement quel qu’il soit.
      Au plaisir de vous lire et d’échanger à nouveau avec vous bientôt 🙂

      Répondre
  2. Cocotte
    Cocotte dit :

    Bonjour
    Je n’en peux plus de ce conseil « prendre soin de soi ». Quand la famille n’est pas là, quand les personnes que l’on est prêt à payer à prix d’or ne sont pas là, comment souffler? Comment pouvoir prendre un peu de temps ne serait ce que pour prendre une douche ou se rendre chez le médecin ? Non, vraiment, je n’aime pas ce conseil « prendre soin de soi  » car dans mon cas, je n’y arrive pas. J’ai beau demander de l’aide, j’attends toujours.

    Répondre
    • Club des parents dépassés
      Club des parents dépassés dit :

      Bonjour,

      Je comprends complètement! On n’en peut plus de l’entendre parce qu’on l’entend trop et que ces mots finissent par nous dégouter ET parce qu’on n’arrive pas à le faire.
      Et pour autant, ça reste une des clés pour tout mieux supporter et pour améliorer les choses.

      1 – Si je prends soin de moi, mon niveau d’énergie est bon et je vais bien.
      2 – Si je vais bien, les choses, ma vie, mon enfant m’énervent moins.
      3 – Si mon enfant m’énerve moins, je m’en prends moins souvent à lui.
      4 – Si je m’en prends moins souvent à lui, il se sent plus aimé.
      5 – S’il se sent plus aimé, son comportement change et s »améliore
      6 – Si son comportement s’améliore, je vais mieux …
      Et ainsi de suite dans ce cercle vertueux…

      Je n’ai pas toujours pensé ça et il m’a fallu beaucoup de temps avant de le comprendre et de l’intégrer. Avec une petite fille de 4 ans et des jumelles bébé, une famille dans un autre pays et aucun budget pour de l’aide, j’avais envie de sauter à la gorge de chaque personne qui me disait ces mots! Et en même temps, clairement, personne n’allait « venir me sauver » ni m’alléger mon quotidien. Donc ça ne servait à rien d’attendre je ne sais quoi et c’était à moi de faire ou rien ne se passerait jamais.
      Une fois que j’ai changer ma manière de voir et que j’ai mis mon énergie à ce point de départ, les choses ont commencé à aller mieux.

      Et avec le recul, et ton commentaire, je me dis que peut-être que si on transformait « prendre soin de soi » en « Fais de toi une priorité », ça changerait peut-être?
      Quoi qu’il en soit, « Faire de soi une priorité », est une vraie stratégie efficace pour reprendre sa vie en main, arrêter d’attendre et de subir tout en faisant du bien aux autres. Mais ce n’est clairement pas facile à faire car ce n’est pas une habitude, et qu’il faut tout repenser! Poser ses priorités, faire du tri, repenser son temps … ça a commencé par des choses du genre « au lieu de passer l’aspirateur, je m’offre une bonne douche bien chaude. Tant pis ce sera sale par terre mais au moins moi, je serai propre ». ou encore « Tant pis, ce soir on mange des pâtes pour la 4ème fois d’affilé et les enfants ne prennent pas de douche, mais j’ai besoin qu’ils soient au lit tôt pour avoir toute ma soirée de repos pour moi » … je ne savais pas le faire, je n’y arrivais pas et j’ai eu de l’aide pour faire ça au départ et radicalement changer certains aspects de ma vie.

      Et c’est pour ça que c’est mon métier aujourd’hui : parce que c’était trop précieux et qu’il faut que d’autres franchissent le pas pour aller mieux et de sortir de ce cercle infernal!

      Répondre
    • Mari e
      Mari e dit :

      Oui je suis d’accord. Cet article est d’une niaiserie, bien loin de la réalité du quotidien avec tjrs de grande théorie utopique façon bisounours.

      Répondre
      • Club des parents dépassés
        Club des parents dépassés dit :

        Bonjour et merci de partager ce point de vue qui contribue à la réflexion autour de ce sujet du « Prendre soin de soi ».
        J’ai très simplement envie de répondre que j’ai écrit cet article quand mon ainée avait 8 ans et mes jumelles 4 ans et que je démarrais mon activité de coach parental à mon compte. Ce que je décris et propose est donc on ne peut plus ancré dans la réalité du quotidien.
        Et par expérience personnelle et professionnelle, j’ai compris que bien souvent ce que l’on rejette est en fait ce dont on a le plus besoin …
        Au plaisir

        Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *